...

Questions fréquentes

Be-Harmony est disponible pour répondre à toutes les questions concernant les services proposés d’Harmonythérapie au laser. Cette méthode semble offrir une gamme variée de bénéfices, notamment pour l’arrêt du tabac, la perte de poids, la gestion du stress et de l’anxiété, ainsi que pour d’autres problèmes comme les troubles liés à la ménopause, les insomnies, les acouphènes, et bien d’autres encore.

L’Harmonythérapie est un système élaboré par Be-Harmony, qui s’appuie sur la Réflexologie Lumineuse. Cette approche vise à activer des points énergétiques en utilisant un flux de lumière, ciblant spécifiquement le nez et les pavillons des oreilles.

À travers la stimulation de ces zones spécifiques, l’Harmonythérapie se révèle être une méthode complémentaire particulièrement efficace pour aborder et gérer une variété de problèmes courants, notamment :

1. Le sevrage tabagique.
2. Les addictions, qu’il s’agisse de sucre, de chocolat, d’alcool, de drogues, etc.
3. La perte de poids.
4. La gestion du stress, de l’anxiété et du Burn Out.
5. Les troubles de la ménopause.
6. Les problèmes d’insomnie.
7. Les acouphènes, entre autres.

L’Harmonythérapie est considérée comme une méthode non conventionnelle. Il est important de noter que, comme de nombreuses approches de médecine alternative, les résultats obtenus avec l’Harmonythérapie peuvent varier d’une personne à l’autre. Cependant, dans l’ensemble, les résultats de l’Harmonythérapie se révèlent souvent très pertinents.

Il est à souligner qu’avec l’Harmonythérapie, l’accent est principalement mis sur la gestion de l’accoutumance et de la dépendance physique. Cette méthode peut ne pas influencer les habitudes ni répondre aux sollicitations ou aux envies persistantes au cours des premiers jours du processus de changement.

L’Harmonythérapie est une méthode entièrement indolore. Elle ne fait pas usage d’aiguilles ni d’aucun objet pénétrant la peau. La stimulation des zones énergétiques au moyen d’un laser doux peut occasionnellement provoquer une légère sensation de chatouillements, mais cela reste généralement une expérience tout à fait supportable pendant la séance.

Il est important de noter que l’Harmonythérapie n’est pas une méthode médicale et, en conséquence, elle n’est pas remboursée par la Sécurité Sociale. Cependant, il est de plus en plus courant que certaines mutuelles prennent en charge tout ou une partie des frais liés à cette méthode.

Pour connaître les possibilités de remboursement qui vous sont offertes en fonction de votre situation particulière, nous vous recommandons de contacter notre partenaire, Mutuelle.com, un courtier en assurances Santé. Ils seront en mesure de vous fournir des informations précises sur la couverture de votre mutuelle.

Il est également pertinent de noter que, grâce aux économies réalisées en cessant d’acheter du tabac et aux bénéfices potentiels pour votre santé, le coût des séances d’Harmonythérapie peut sembler minime en fin de compte.

Il est rassurant de savoir qu’il n’y a aucun effet secondaire associé à l’Harmonythérapie. Au contraire, cette méthode tend à induire une sensation de détente significative et souvent un relâchement important chez les individus qui y ont recours. Cela peut contribuer à l’amélioration du bien-être général et à la gestion du stress, ce qui peut être une expérience positive pour de nombreuses personnes.

Il est important de noter que par mesure de précaution, l’Harmonythérapeute ne pratiquera pas cette méthode sur les personnes suivantes :

1. Les personnes possédant un pacemaker.
2. Les personnes allergiques à la lumière (épileptiques).
3. Les personnes ayant été sujettes à un infarctus dans les 2 mois précédents.

Ces restrictions visent à garantir la sécurité et le bien-être des individus en évitant tout risque potentiel lié à l’Harmonythérapie. Il est essentiel de prendre en compte ces précautions pour assurer que cette méthode convienne à chaque personne en fonction de sa condition médicale spécifique.

L’Harmonythérapeute suit un processus méthodique lors de la séance en interagissant avec la personne accompagnée :

1. Échange avec la personne accompagnée : L’Harmonythérapeute engage une discussion pour mieux comprendre les habitudes et les motivations de la personne, en particulier en ce qui concerne les dépendances.

2. Fait un point précis sur les habitudes et les motivations de la personne : Cette étape permet de recueillir des informations détaillées sur les comportements de la personne et ce qui la pousse à chercher de l’aide.

3. Adapte un suivi personnalisé : En fonction des informations recueillies, l’Harmonythérapeute conçoit un plan de traitement spécifique adapté aux besoins de la personne.

4. Explique le mode opératoire, rassure, répond aux interrogations et conseille : Avant de commencer la séance, l’Harmonythérapeute prend le temps d’expliquer en détail comment fonctionne la méthode, rassure la personne et répond à toutes ses questions. Des conseils peuvent également être fournis pour maximiser les bénéfices de la séance.

5. Installe confortablement la personne : Il s’assure que la personne est confortablement installée pour la séance.

6. Invite à se détendre sur un fond musical (musique relaxante) : Pour favoriser la détente, un fond musical apaisant est diffusé pour créer une atmosphère propice à la relaxation.

7. Commence la séance de laser doux : L’Harmonythérapeute démarre la séance en utilisant le laser doux pour stimuler les zones énergétiques spécifiques, selon le plan de traitement établi.

Ce processus vise à fournir un accompagnement complet et adapté à chaque individu, tout en créant une atmosphère de détente propice à l’efficacité de la méthode.

Il est très intéressant de savoir que Be-Harmony propose une garantie nationale pour ses séances. Cela signifie que les personnes ayant commencé leur traitement chez Be-Harmony peuvent continuer leurs séances dans n’importe quel autre centre de bien-être Be-Harmony, que ce soit en cas de déménagement, pendant les vacances, lors de déplacements professionnels, ou dans d’autres circonstances. Cette flexibilité est certainement un avantage pour les clients, car elle leur permet de poursuivre leur traitement en toute commodité, quel que soit l’endroit où ils se trouvent.

Il est essentiel de souligner que pour que cette méthode soit efficace, il est impératif que la personne ait une volonté très forte d’arrêter la dépendance. La détermination joue un rôle essentiel dans le succès de ce traitement.

La garantie d’un an offerte par Be-Harmony est un signe de confiance dans l’efficacité de la méthode. En d’autres termes, si, malgré votre volonté, vous rechutez dans les 12 mois suivant la séance initiale, vous avez la possibilité de revenir gratuitement pour refaire une nouvelle séance. Il est intéressant de noter que, statistiquement, après 15 jours sans fumer, le risque de rechute devient très faible.

Cette approche combine l’engagement personnel du client avec le soutien offert par Be-Harmony pour maximiser les chances de succès dans la lutte contre la dépendance.

C’est tout à fait exact. La tension ressentie avant de fumer, qui est soulagée par la cigarette, est souvent due au manque de nicotine. La nicotine est une substance présente dans le tabac qui crée une dépendance et provoque des sensations de bien-être temporaires chez les fumeurs. Cependant, après quelques semaines d’arrêt, les anciens fumeurs peuvent constater un changement significatif.

En effet, une fois que le corps s’est adapté à l’absence de nicotine, de nombreux anciens fumeurs commencent à ressentir un sentiment d’apaisement. Les sensations de manque diminuent progressivement, et la dépendance à la nicotine diminue. C’est l’une des raisons pour lesquelles il est si important de persévérer dans la cessation du tabagisme, car les avantages pour la santé et le bien-être peuvent être significatifs à long terme.

Il est vrai que de nombreuses personnes qui ont tenté à plusieurs reprises d’arrêter de fumer finissent par réussir à renoncer définitivement à la cigarette. Les tentatives passées peuvent fournir des enseignements précieux, aider à mieux comprendre les déclencheurs de la dépendance et à développer des stratégies pour les surmonter. Chaque tentative peut être un pas de plus vers le succès final.

Il est important de ne pas se décourager en cas d’échecs précédents, car le processus d’arrêt du tabac peut être difficile. La persévérance et le soutien adéquat, que ce soit par le biais de méthodes comme l’Harmonythérapie ou d’autres approches, peuvent jouer un rôle essentiel dans la réussite de l’arrêt du tabac. Chaque tentative rapproche davantage de la réalisation de l’objectif d’une vie sans tabac.

Quelle que soit la quantité de tabac consommée et aussi longtemps qu’on ait fumé, il n’est jamais trop tard pour arrêter. En effet, le risque de développer une maladie grave s’atténue après l’arrêt, pour avoisiner progressivement celui des non-fumeurs. Il rejoint celui des non-fumeurs en un an pour les maladies cardio-vasculaires, il diminue de 60% en cinq ans pour les cancers du poumon.

Les anciens fumeurs disent qu’à l’arrêt du tabac, ils ont redécouvert d’autres plaisirs : l’odeur des fleurs, le goût des aliments, l’impression de respirer pleinement. Ils expriment aussi un sentiment de réussite personnelle et la satisfaction d’avoir retrouvé une forme de liberté.

Vous avez tout à fait raison. L’idée que la cigarette aide à gérer le stress est une idée fausse courante. En réalité, la nicotine dans le tabac crée un cycle de dépendance. Lorsqu’une personne fume, la nicotine atteint le cerveau rapidement, ce qui donne l’impression de soulager le stress. Cependant, cette sensation de soulagement est temporaire, et dès que la nicotine quitte le cerveau, le besoin de fumer réapparaît, créant ainsi un cycle de dépendance.

Lorsqu’une personne décide d’arrêter de fumer, il est possible de gérer le stress d’une manière plus saine pour le corps et l’esprit. Des méthodes alternatives de gestion du stress, telles que la méditation, l’exercice physique, la relaxation, et le soutien social, peuvent être plus efficaces et bénéfiques à long terme que la cigarette. Il est important de reconnaître que le tabagisme n’est pas une solution au stress, mais plutôt une source de dépendance nocive pour la santé.